En février avec Vincent Vallières

Vincent Vallières est l’archétype du nice guy! Tu le regardes, tu l’écoutes et sans t’en rendre compte, tu te sens déjà son ami! Il y a des gens dont la nature a équipé le bolide de chair d’une sorte d’aura d’amabilité et Vincent Vallières à la dernière mouture du firmware…haha

Je me souviens des débuts de Vincent Vallières lorsqu’il habitait à Sherbrooke et s’usait brièvement les fesses au CEGEP. Dans le temps, il avait un groupe nommé Trente Arpents et je l’avais rencontré lors d’une prestation sur la scène du bar les Graffiti. Déjà à l’époque il avait sa touche personnelle et au gré du temps il a su la peaufiné pour la faire devenir ce qu’elle est maintenant; vrai et authentique.

Oui, voilà deux mots qui résument bien Vincent Vallières. Vrai et authentique!

J’ai découvert sa chanson Février en regarder le magazine Voir à Télé-Québec. Et via la magie du Web, j’ai retrouvé cet instant magique sur YouTube. Magique par ce beau moment qui s’installe avec le chauffeur de taxi. Une complicité que seule la musique réussit à faire naître après quelques accords.

La musique est comme les mathématiques, c’est un langage universel.

4 commentaires On En février avec Vincent Vallières

Laisser un message :

Votre adresse courriel ne sera pas publiée avec votre message. C'est confidentiel. :-)

Site Footer

Sliding Sidebar

Sur les réseaux…

Abonnez-vous par courriel

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir une notification pour chaque nouveau billet.

Hébergement wordPress par