Grâce à Twitter, j’ai fait le tour du Québec

Je viens de terminer une aventure qui a duré 5 semaines et qui m’a emmené dans tous les coins du Québec.

Cette aventure, je la dois en premier lieu à Twitter, car c’est grâce à cette merveilleuse plateforme qu’une opportunité hors du commun a été présentée et dont j’ai su la saisir au vol !

Twitter: Un réseau d’opportunités

Avant de vous expliquer le pourquoi du comment de la chose, j’aimerais vous parler de la genèse de cette expérience.

Il y a 7 semaines exactement, j’étais plongé dans ma tête et mes notes à regarder tous les projets qui sont miens, tout ce que je mène de front où que je mijote pour plus tard et j’ai fait un constat… Ce constat est que la passion, le grand feu qui m’animait depuis 10 ans a perdu un peu de son intensité, de sa vigueur.

J’avais une sorte d’essoufflement du gars qui n’a pas su prendre certaines pauses méritées durant sa vie d’entrepreneur.

Que faire? Facile ! prendre du recul, souffler un peu. Ne rien penser ou presque.

La journée même ou je faisais ce constat avec, à la clé, un remède pour mieux rebondir, je vois passer sur Twitter un tweet de @JPBonneau (DG de la VETIQ) qui faisait suivre une annonce de son paternel de chez Bell Canada cherchant à combler un poste temporaire.

Bruyamment, j’ai poussé un grand rire, car je savais que cela était pour moi. Vraiment!

Un peu de paperasse et c’est parti !

Je fais donc le nécessaire et me voilà 2 semaines plus tard à l’aéroport Jean Lesage à attendre mon vol en direction des Îles de la Madeleine, histoire de bien commencer le contrat.

Le contrat était un poste de consultant auprès du Ministère des Ressources Naturelles du Québec / Registre Foncier du Québec / Bell / Inforef (je pense n’avoir oublié personne dans la chaîne de commandement) et dont la tâche fort simple, était d’effectuer la détection des réseaux sans fils non sécurisés dans les édifices concernés.

8860 KM plus tard, me revoilà chez moi, frais, dispo et d’attaque pour une autre décennie d’activités créatives, dynamiques et nourricières pour mon esprit !

J’en ai vu du paysage! J’en ai vu de la nature! J’en ai vu des kilomètres défilés! J’ai aussi vu que ma vie était bonne, que je n’avais pas à me plaindre, que ma chance était totale en beaucoup de sphères et que mon étoile brillait de mille feux.

Ouep, j’aime ma vie, j’aime ce que j’en fais et j’aime ce qu’elle est. Loin d’être parfaite, elle est comme une montagne russe, des hauts, des bas, mais toujours avec une constante : elle va toujours de l’avant !

12 commentaires On Grâce à Twitter, j’ai fait le tour du Québec

  • Wow! Toute une expédition! J’ai vu que vous étiez passé dans la Baie-des-Chaleurs, j’espère que vous avez apprécié…

    Edith Jolicoeur
    Carleton-sur-Mer

    • Bonjour Édith !

      En fait, j’ai même couché à la Baie des Chaleurs, et ce, par un heureux hasard! J’avais réservé dans un hôtel à New Richmond, mais en fait, j’avais oublié de réserver, je m’étais que mis une note. Alors, la dame à l’hôtel à New Richmond m’a trouvé un autre hôtel dont j’ai malheureusement oublié le nom et qui était à flanc de la Baie avec plage privée et tout le tralala. J’étais arrivé de soir, alors je n’ai rien vu. Au levé, quel spectacle !!

      La dame me disait avoir racheté le tout de Paul Desmarais il y a une dizaine d’années. Peut-être que ça peut vous aider à replacer ma petite histoire 🙂

  • Bonjour Steve,

    À mon avis, vous vous êtes d’abord présenté à l’Hotel Francis http://www.hotelfrancis.qc.ca qui vous aura ensuite référé à l’auberge de la Maison Stanley. D’abord propriété de Lord Stanley (oui, oui, celui de la coupe)et plus tard, de Power Corporation (Desmarais)http://www.stanleyhouse.ca

    J’ai l’air ben fine à vous dire tout ça comme ça, mais en vérité, comme c’est tout près de chez moi, je n’y suis jamais allée! Au Francis oui, pour des réunions, des colloques, des dîners et des soupers d’affaires d’affaires ou pour le pub entre amis. Mais à la Maison Stanley, jamais ;(

    Tout ceci me fait réaliser qu’il faudrait définitivement que je joue au touriste « chez moi »!

    Enfin bref, je suis bien heureuse de savoir que vous gardez un bon souvenir de votre passage dans notre belle région!

    Edith Jolicoeur

  • Vous avez bel et bien trouvé le nom des hôtels en question. Chapeau !

    Au plaisir 🙂

  • Belle explication du problème vécu, qui risque de se pointer pour beaucoup de gens dont moi… et surtout je trouve la solution pas piqué des vers du tout. Un contrat de consultant temporaire, pourquoi pas! Sage décision!

    merci de nous partager cette belle expérience 🙂

  • Très beau billet.

    Moi de mon côté, je l’ai vécu plus introvertie. Perdant mon emploi en pub en début février, j’ai diminué beaucoup mes activités professionnelles pour faire le point.

    J’ai refait mes priorités, j’ai retrouvé ce qui me fait triper, j’ai repris contact avec mes proches (que j’ai mis de côté un peu trop ces derniers temps). De retour dans ma banlieue, avec mon monde et mes valeurs, je fais les choses parpassion (dans leurs qualités et leurs défauts) et là je me retrouve en cette fin 2009 prêt à entreprendre un 2010 avec un kid qui arrivera en mai et, si tout se déroule bien, ma petite business personnelle.

    Si tu veux voir une conférence vraiment géniale sur le fait de prendre du recul, je te propose celle-ci de mon idole en design et en créativité Stefan Sagmeister. Vraiment réconfortant comme speech.

    http://www.ted.com/talks/stefan_sagmeister_the_power_of_time_off.html

  • j’espère que t’as profité de ton voyage partout, comme à la Baie des Chaleurs!

    • Oui et non. Pour la Baie, il faisait un peu froid et durant cette journée, j’étais un peu pressé.

      Mais l’expérience était bonne. Le temps n’était pas long et très agréable.

      Par la magie de la webcam, je voyais mes filles et ma douce chaque soir ou presque.
      On est très chanceux de nos jours avec cette belle technologie 🙂

  • Cela me rappelle un contrat que j’ai eu pendant quelques années dans une entreprise précédente. Il s’agissait de faire le relevé au GPS (en 1999 ce n’était pas commun) des sentiers de VTT de la province. Une fois la base de données créée et la configuration mise en place, il ne me restait plus qu’à me balader en VTT dans tous ces sentiers. C’est là que j’ai vraiment découvert le Québec. Peu importe où je me suis retrouvé, il y a toujours eu une chose en commun: partout, les gens de la place ont la fierté que le coin de pays, pas seulement dans les mots, mais aussi dans les gestes et dans l’accueil!

  • Bernard, ça dû être une sacrée belle aventure!

    En as-tu profité pour pêcher ? 🙂

  • Belle aventure, es-tu revenus sain et sauf!

Laisser un message :

Votre adresse courriel ne sera pas publiée avec votre message. C'est confidentiel. :-)

Site Footer

Sliding Sidebar

Sur les réseaux…

Abonnez-vous par courriel

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir une notification pour chaque nouveau billet.

Hébergement wordPress par