Mon expérience Twitter

Publié le 14 juillet 2009

Nous y voilà, pratiquement un mois vient de passer suite à l’ouverture du compte Twitter de @Mindsix dont je m’occupe avec passion, à présent. Mais au début, j’étais très septique voir même suspicieux à l’égard de Twitter.

En mon esprit était gravé en grosse lettre ceci : Twitter est pour les “no life” ou, en d’autres mots plus politiquement correcte, je croyais retrouver sur Twitter que des gens qui parlent de leur vie tel que :

  • Je viens de me gratter l’oeil droit et le gauche est resté ouvert. YEAH!
  • Ma vessie est pleine, mais j’hésite à aller me soulager. Que me conseillez-vous?
  • Le petit à un rhume, je l’ai mouché 5 fois en 30 minutes. Je m’essouffle.
  • Le soleil est couché maintenant. Il est temps de me lever.
  • Je bois de l’eau.
  • Je mange mon 3e repas aujourd’hui. Demain ça en sera tout autant.

Vous voyez ce que je veux dire?

J’ai donc décidé d’aller voir de plus prêt et de m’en faire ma propre idée, car au fil de mes navigations sur certains blogs de haut calibre, je voyais apparaître de plus en plus le petit oiseau bleu prêt de l’icône des flux RSS.

Inscription faite, mais après?

La grande question… Qu’est-ce que je fais ensuite, à fait place à d’autres telle que: Qui vais-je suivre et pourquoi? Qu’est-ce que je vais dire? Quelles sont les règles non écrites? Je m’oriente comment?

Mon esprit ressemblait à un vaste champ miné de questions avec aucune piste pour m’orienter autre que la marée d’écrits que je voyais défilé sur certains comptes, mais dont je n’arrivais pas à trouver de repaire pour suivre le fil. Un beau bordel, en somme!

En regardant attentivement ma page Twitter, dont je m’étais amusé en premier lieu à mettre à l’image de MindSix, j’ai découvert une section plus qu’intéressante…La caverne d’Alibaba en la section des applications pour Twitter.

La première que j’ai regardée de près était Twhirl. Le hasard? Plus ou moins, car il était tout en haut de la liste et que visuellement il était moins moche que ces deux voisins de palier. De plus que ce que je voyais sur leur site me plaisait. Un outil qui permet de réduire le “bruit“, permet de suivre des conversations, c’était le minimum recherché pour ma part en ce début d’expérience.

J’installe donc la bête, enlève les notifications à tout va, change le visuel et voilà, je suis prêt à suivre la masse, à me jeter à l’eau pour suivre le courant qui, à vue de nez, à un débit qui ferait peur au plus téméraire des Jackass…

Qui vais-je suivre et pourquoi?

Je me suis tourné vers mon agrégateur de flux RSS NetNewsWire et je suis allé visiter les pages des blogs dont je fais régulièrement la lecture et qui alimentent avec gentillesse mon petit cerveau. Je me retrouve avec un tas de Following (les gens que je suis) anglophone, car tel sont majoritairement mes sources d’informations au sujet des technos, du web, du eMarketing.

Il faut un but!

Je me suis lancé tête baissée, sans avoir vraiment un but, autre que découvrir Twitter, mais pour tirer quelque chose de bien, je dois avoir un but dans cette aventure Twitter, car c’est bien beau garnir son compte de Following et de Followers, mais ça ne reste que des petits chiffres qui ne veulent rien dire à part si l’égo carbure à ce genre de petites statistiques. Et moi, ce n’est pas mon carburant.

Mon orientation en est donc une de contact avec le milieu de ce que j’appellerais le “webmastering mainstream” et qui est l’opposé de l’univers web d’où je viens, l’adulte. Je vous raconterai éventuellement mon parcours dans cet univers dans lequel j’ai plongé il y a 9 ans en tout hasard. Je vous rassure de suite, je suis une personne saine, équilibrée et ne suis pas un désaxé sexuel ou un gros bras qui regarde les femmes ou les hommes comme des objets. Je me permets de faire cette petite mention, car je sais que quand on dit qu’on a travaillé dans le domaine de l’adulte, les gens se font des images, des histoires et nous collent des étiquettes. Personnellement, ça m’est égal, car je sais qui je suis. Alors pourquoi en parler me demandez-vous? Ce n’est que pour vous brosser un léger portrait de mon identité virtuelle.

Revenons à nos montons…

Mon but avec Twitter était donc de faire la connaissance de d’autres passionnés comme moi et de faire connaître MindSix au passage tout en créant des liens par des échanges de connaissances et de partage d’informations.

J’ai donc utilisé l’engin de recherche de Twitter, y ai mis quelques mots clés et je suis tombé sur le compte de @NicolasRoberge dont j’ai suivi le lien vers son site Ovologic. Je venais de tomber sur quelqu’un qui avait les deux pieds dans l’univers dans lequel je voulais faire mon entrée avec MindSix. Je l’ai donc ajouté à mes Following et j’ai regardé qui le suivait. J’ai ajouté un à un les comptes qui me semblaient intéressants. Je regardais rapidement ce qu’ils écrivaient et le ratio de Following vs Followers, car je voulais que l’on me suive aussi. Alors pour débuter, il me semblait approprié de mettre de côté ceux qui ne suivent presque personne. Je sais que cela ne veut rien dire dans certains cas, mais pour débuter, cette façon de faire était idéale.

J’ai effectué la même opération avec d’autres comptes et après quelques jours, j’avais une belle masse de gens que je suivais et dont je pouvais prendre le pouls et trouver ceux avec qui j’avais des atomes crochus.

J’ai été très heureux de constater que des “no life” il n’y en avait pas des masses vu que j’avais mis une petite méthode de ciblage et que ce qui défilait sur mon Thwirl était pertinent et donnait le goût de prendre part à diverses discussions et de voir défiler des actualités et des liens qui ont enrichies intellectuellement ma jeune personne.

En résumé, j’avais une crainte et une mauvaise opinion de Twitter, mais qui, au bout d’une semaine, c’est transformée. C’est un outil qui est complémentaire à toute personne ou entreprise qui désire communiquer. Par contre, la communication ne doit pas être qu’à sens unique, stérile ou Tweeter pour Tweeter.

Il faut prendre le temps de suivre ce qui se dit sur notre fil de discussion, de partager les informations qui sont, à notre avis, intéressantes pour les autres, mais aussi de mettre l’égo de côté et de ne pas hésiter à reTweeter les belles trouvailles des autres, de les commenter ou compléter.

Twitter, c’est comme la vie, c’est donnant donnant. Vous tirez trop la couverture vers vous, vous donnez moins que vous recevez, et bien un jour cela va se jouer contre vous et vous n’aurez plus rien à tirer vers vous.

Je vois des gens qui font suivre des articles en écrivant des ” WOW! GÉNIAL ARTICLE! FANTASTIQUE!! etc etc…” et lorsque nous cliquons sur le lien et bien le pseudo article fait 2 paragraphes et ne dit pas grand-chose, est très léger et surtout, ne mérite pas tous les WOW qui ont fait que nous cliquons. Je me doute que la personne qui a écrit le Tweet veut se faire un petit capital de sympathie avec celle qui a écrit l’article, mais au final, cela se retourne contre elle, car elle perd des points dans l’intérêt que nous allons accorder à ses futurs messages.

Il y a aussi ceux qui reTweet à tout va, sans prendre la peine de lire de quoi il en retourne. Ils sont faciles à dénicher, car généralement ils ont reTweeter quelques secondes après le message original. Dans mon petit livre mental, ils perdent un peu de points, mais moins que ceux qui “bullshit”. Je vous invite à lire ce billet fort intéressant sur les reTwitters qui tirent plus vite que leur ombre.

Comptes Multiples

En parallèle de MindSix, je développe avec ma douce épouse un projet de boutique en ligne du nom de MonAmbre.com par lequel nous allons vendre des pièces d’ambres magnifiques. Sur Twitter on m’a suggéré d’avoir un autre compte pour gérer cet autre univers et là arrivent mes grandes questions.

N’est-ce pas un peu trompeur? Est-ce que j’ajoute mes mêmes contact de mon compte @MindSix à celui de @MonAmbre? Est-ce que je reTweet à l’occasion ce que j’écris sur un compte sur l’autre? Vous voyez, je ne sais pas trop encore comment gérer cela. Trop peu d’expérience encore, mais peut-être pouvez-vous m’éclairer à ce sujet?

Gérer la marée

Après un mois, le compte de MindSix est ceci: 678 friends, 567 followers, 1124 tweets. Le temps est déjà arrivé où j’arrive avec un peu de difficulté à suivre les gens qui m’intéressent. Il me faut penser à la catégorisation et gérer mes Following en 2-3 classes différentes. Soit :

  • Ceux que je veux suivre et ne rien manquer (business)
  • Pour le plaisir (divertissement)
  • Standby (en attente de voir ce qu’ils ont dans le ventre)

Malheureusement, mon gentil Thwirl, ne permet pas, pour l’instant, la gestion des groupes/catégories. Il me faut donc penser à une alternative.  J’ai donc essayé TweetDeck qui me semble très prometteur, mais faute de temps, je ne me suis pas laissé assez de temps pour me familiariser avec cette application et m’enlever de la tête mes habitudes avec Twhirl. Cela va devoir se faire, éventuellement. Peut-être avez-vous des suggestions de clients Twitter qui permettent de gérer des catégories et peut-être les comptes multiples (si je me décide à en gérer plusieurs si cela est pertinent).

Conclusion

Si vous vous êtes rendu jusqu’ici, chapeau à vous d’avoir lu ce long billet qui, j’en conviens, aurait pu être raccourci à certains endroits.

Mon expérience Twitter est donc fort concluante. J’ai rencontré virtuellement des gens formidables qui, de par leur présence et leur assiduité à transmettre leur expérience et trouvaille, m’ont donné le goût de les rencontrer dans les divers évènements qui pullulent actuellement dans les différentes villes du Québec et de France.


28 Commentaires à "Mon expérience Twitter"

  • Samuel Lavoie
    14 juillet 2009 (16 h 17 min)
    Commentaire

    Ce fut vraiment un plaisir de te reparler via Twitter, une belle facon de rester en contact avec les gens du milieu et de rester informer et de diffuser.
    Marrant de lire ton billet et que tu as parcouru déja tout ca en uniquement 1 mois, en sachant que j’arrives à mon 24ème dans quelques jours… ;)

  • Steve MindSix
    14 juillet 2009 (16 h 23 min)
    Commentaire

    Le monde est petit sur la grande Toile, en effet :)

    Je te remercie encore sur les quelques tuyaux que tu m’as refilés en privé sur Twitter concernant le SEO.

    J’en avais encore à dire sur Twitter, mais je vais garder un peu de jus pour un ou deux autres billets.

    Sinon, au sujet du multicompte et de sa gestion, tu as de petites orientations à partager? Mon inconfort se situe à ce niveau actuellement.

  • cafevrac
    14 juillet 2009 (16 h 29 min)
    Commentaire

    Étant sur Twitter depuis 2 mois je partage entièrement ton expérience.
    J’ai eu a me poser les mêmes questions.
    Tout à pris place avec le temps et l’énergie consacrée a donné des résultats (ventes directs).
    Je me demande souvent si j’y suis pour la business ou pour le plaisir(divertissement) sans vraiment tracer de ligne entre les deux, travailler en ayant du plaisir n’est-ce pas utopique!?!

  • Thoma Daneau
    14 juillet 2009 (16 h 31 min)
    Commentaire

    Bon article ! j’aime bien. Un peu long c’est sûr.. mais bon.. tu résumes bien ton expériences.

    Très bon article même ahah…

    Pour ce qui est du compte multiples.. c’est toujours bien de Rt de temps en temps pour permettre aux autres de voir ce que tu as de pertinent à dire.. c’Est si que à chaque fois et que tout le monde le sait que c’est toi qui controle les deux comptes.. c’Est plus ordinaire disons.. car c’est juste de l’auto promotion ;)..

    mais bon, de temps en temps, ça peut passer ;).

    Thoma.

  • Francois Viens
    14 juillet 2009 (16 h 31 min)
    Commentaire

    J’hésite à retwitter… remise en question… mais cela étant dit, j’abonde dans le sens de Samuel, c’est assez champion avec un profil Twitter comme le tien en 1 mois!

  • Desirade
    14 juillet 2009 (16 h 48 min)
    Commentaire

    Un billet très sympathique par sa sincérité.

    Le passage sur les retweet en délire m’a bien amusé.

    Je pense qu’un produit mérite son propre compte Twitter (je parle de @MonAmbre)

    Tu seras vite content de pouvoir séparer clients-boutique du reste de tes occupations.

    Préviens nous au lancement, je suis fan d’ambre.

    (^_~)

  • DanyPaquin
    14 juillet 2009 (16 h 52 min)
    Commentaire

    Très bon résumé J’ai fait le même constat après 45 jours d’utlisation en tirant à peu près la même conclusion.

    Twitter est un outil à découvrir: la patience et la pertinence sont les clés…

    Dany Paquin

  • Marie-Julie
    14 juillet 2009 (17 h 21 min)
    Commentaire

    Excellent billet, qui reflète bien ce que nous vivons tous au début. Perso, j’ai eu plusieurs phases sur Twitter. Maintenant que l’outil est devenu plutôt «grand public», je fais un peu plus attention aux conneries que je débite… ;-)
    Bien d’accord pour les deux comptes: c’est mieux de séparer les deux univers sur Twitter. J’ai fait de même pour la promo de mon livre Mama Cool (@icimamacool – compte que je néglige un peu par contre).
    Au fond, Twitter est à l’image de la vraie vie: il y a des gens qui pourraient parler pendant des heures et nous serions pendus à leurs lèvres. D’autres qu’on ne peut pas blairer. Suffit de séparer le bon grain de l’ivraie et de suivre des gens avec qui on a des affinités.
    Et pour une journaliste comme moi, Twitter, c’est de l’or… ;-)

  • Nicole
    14 juillet 2009 (17 h 39 min)
    Commentaire

    C’est un long billet en effet, mais j’écris tout autant parfois alors je ne peux rien te reprocher concernant la longueur! D’ailleurs mes commentaires parfois sont également long. ;o)

    J’utilise Twitter depuis peu, même si je m’étais inscrit il y a un peu plus d’un mois je crois. Mon époux Geoffroi Garon, l’utilise depuis assez longtemps pour sa part.

    Moi, j’ai décidé de m’inscrire en tant que «personne», parce que je me voyais mal devoir gérer deux comptes, un pour chacun de mes blogues. Et puis de tout manière j’utilise twitter pour suivre ceux que j’aime lire mais aussi d’autres dont je ne lis pas nécessairement leur blogue, mais qui ont quand même des choses intéressantes à partager.

    Le fait d’avoir plusieurs comptes, c’est juste si vraiment la nécessité se fait sentir de faire une distinction entre un type de contact en provenance d’un blogue et ceux d’une autre site. (Grâce à TweetDeck on peut faire des groupes de personnes.)

    Même si mes blogues ont des thématiques bien distinctes, j’ai misé davantage sur mon «personnal branding» et j’utilise donc twitter comme étant NicoleFodale, plutôt que Vie à deux ou Écrire c’est agir. J’écris dans les deux, je suis donc les deux!

    Bref, c’est intéressant d’avoir lu ton point de vu face à l’usage d’un tel réseau social. Je crois qu’il existe d’innombrables utilisations possibles des divers outils qui nous sont offerts. Il s’agit comme avec toute chose de savoir utiliser les outils de manière judicieuse et sans abus. Le gros bons sens quoi!

  • Cindy Rivard
    14 juillet 2009 (20 h 55 min)
    Commentaire

    Intéressant ton expérience et on voit qu’on passe à peu près tous par les mêmes étapes. Pour ma part, je n’ai qu’un seul compte twitter sur lequel je communique à propos de tous mes projets. Pour l’instant ça me convient, ça changera peut-être si j’ai des clients qui se pointent le bout du nez sur twitter, on verra. J’ai une petite entreprise et, à moins que mes clients ne me demandent expressément de faire du suivi client via twitter, je continuerai à communiquer avec eux par des moyens plus traditionnels. Ça dépend de notre clientèle propre.

  • alain
    14 juillet 2009 (21 h 21 min)
    Commentaire

    Très bon texte. Personnellement si je me compare, je me trouve creux, mais comme il a été dit plus haut, c’est un peu comme la vie. Étant un homme de peu de mots, je ne crois pas avoir intérêt à me transformer sur Twitter. Si cet outil fait partie de votre gagne pain, okay je comprends le sérieux que ça implique. Pour ma part, ça reste un loisir qu’on m’aime ou pas.

  • Nicolas Roberge
    14 juillet 2009 (21 h 25 min)
    Commentaire

    Bien heureux de savoir que je t’ai aidé, sans trop le savoir, à intégrer cet univers. Pour ma part, j’ai découvert un réseau de professionnels dans mon domaine et dans d’autres domaines connexes (politique, journalisme, commerce, arts, etc.).

    J’ai tissé des liens avec eux jusqu’au point qu’on tient dorénavant des rencontres mensuelles (Tweetups) pour fraterniser en personne.

    J’ai découvert avec toi un personnage très généreux et authentique. Avec un following de 600, dis toi aussi que MindSix est maintenant une marque plus connue qu’auparavant.

  • Nicolas Roberge
    14 juillet 2009 (21 h 38 min)
    Commentaire

    J’ai oublié de répondre à ta question. J’ai remarqué les gens qui tiennent un compte corporatif ont tendance à le délaisser à la longue au profit de leur compte personnel. Moi ça me chicote de jaser avec une marque. J’aime savoir à qui je parle. Une personne peut avoir plusieurs facettes. C’est ça la vraie vie. Je suis développeur informatique, mais une faible proportion de mes tweets sont sur mon domaine.

    Si on prend l’exemple de @DuProprio, quand je parle à ce compte, dans ma tête je parle à Jérôme Ringuet. Je ne parle pas à cette compagnie. La compagnie ne parle pas. Les affaires se font avec des individus. J’aime plus parler à @heri et @jeanlucs qu’avec leur compte @iweb.

  • 30 jours pour apprivoiser Twitter — Ovologic
    14 juillet 2009 (22 h 40 min)
    Commentaire

    […] prenait de temps à apprivoiser la bête qu’est Twitter. Steve Vermette de MindSix a écrit un très bon billet de son expérience après 30 jours. Il a un following d’autour de 600 personnes et il semble très bien se […]

  • Gestionnaire Borg
    14 juillet 2009 (23 h 08 min)
    Commentaire

    Bonjour Mindsix,

    Je suis très impressionné du chemin que tu as parcouru et ce, en seulement 30 jours. Je dois te signifier mon admiration et mon respect.

    L’expérience que tu partages est pertinente et c’est généreux de ta part car tu le fais de façon authentique. Ce fut une lecture intéressante pour moi car je me suis aperçu, à la lecture du billet et des commentaires, que l’on se pose tous, plus ou moins les mêmes questions sur le but visé par Twitter, les comptes multiples, etc.

    En fait, toutes ces questions réfèrent au concept si important d’identité numérique.

    Je serais heureux de lire la suite et les conclusions de tes réflexions à cet égard puisque je suis quelque peu dans le même processus.

    Bon succès dans tes différents projets!

  • Steve MindSix
    15 juillet 2009 (11 h 09 min)
    Commentaire

    Merci à tous pour vos commentaires et aussi d’avoir pris le temps de les écrire.

    Je vais vous tenir au courant de mes réflexions au sujet du multicompte, de la dissociation de certaines de mes activités.

    Je cogitais sur cela hier en me couchant et je pense en arriver à un petit code personnel qui apporterait une certaine transparence.

    Ce qui me chicote beaucoup, c’est d’avoir l’impression de jouer sur différent tableau à la fois et si je pousse cela un peu plus loin, j’en arrive presque à utiliser le mot “manipulation”.

    Je laisse mijoter et dès que c’est prêt, je fais un 6 services! :-)

  • Serge Leclerc
    15 juillet 2009 (12 h 13 min)
    Commentaire

    Je découvre ton blog par le biais d’un de mes “followers”. Tu vois, ça sert à ça Twitter!

    Je réponds à ta question sur les comptes multiples. Je crois que la vrai question, c’est: est-ce qu’une marque peut parler sur Twitter de façon crédible? Pour ma part, j’ai des gros doutes.

    Je suis quelques marques depuis quelques semaines pour me faire une idée et j’avoue que l’impression de “spamming déguisé” m’assaille à chaque fois que je vois passer le logo de ces marques à l’écran et que je lis leurs tweets au ton impersonnel et bien lisse…

    Je crois que la solution que j’envisagerais dans ta situation, serait d’avoir deux comptes où on sent la présence d’une personne. Peut-être quelque chose comme @stevemindsix et @stevemonambre.

    Qu’en pensez-vous?

  • Steve MindSix
    17 juillet 2009 (14 h 39 min)
    Commentaire

    Bonjour Serge,

    Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’une marque, reste une marque. C’est-à-dire qu’il est difficile de mettre un visage humain à une identité corporative.

    Pour ma part, dans mon approche et philosophie personnelle, celle que j’essais de mettre en place graduellement sur MindSix et sur mon projet perso avec ma douce (http://monambre.com/blog/) est de mettre de l’avant l’essence humaine, une présence avec un visage, une saveur.

    L’identité corpo, celle qui se détache de tout, n’est pas dans mes cordes.

    Là où est mon dilemme, était de gérer deux comptes sur Twitter. Un pour @MindSix et l’autre pour @MonAmbre et de faire cohabiter les deux de manières autonomes. Je me rends compte que cela n’est pas réellement possible vu le comment que je gère le tout.

    En ce sens que se soit @MindSix ou @MonAmbre, je gère de la même façon, je suis la même personne, j’échange avec les gens, je bâtis des liens, j’aide, j’informe, etc… Je le fais par mon compte principal, @MindSix.

    Pour le moment, mon compte principal est celui de @MindSix et je ne vais pas mettre de temps à essayer de bâtir une réputation à @MonAmbre. Pas pour le moment en tout cas, car mon intuition me dit que cela va se faire graduellement, avec le temps vu que les futurs clients vont nous ajouter par eux-mêmes sur leur liste de Following. Également, va arriver un temps où se sera ma douce Julie qui va prendre les commandes de la communication via Twiter.

    De cette manière, je vais avoir la paix d’esprit et gagner quelques points pour faire mon entrée au paradis… hahaha

    En résumé, cela était une question de moral et dans la morale, tout est relatif. Certaines personnes doivent se dire que je me complique la vie avec cette histoire de comptes et ils ont peut-être raisons. Mais ce qui compte, c’est le résultat, l’état qui s’ensuit.

  • Les commentaires en NoFollow sont une aberration par MindSix.com
    19 juillet 2009 (17 h 00 min)
    Commentaire

    […] regarder de près la zone des commentaires. Comme je le disais dans cet autre billet dans lequel je parlais de Twitter, le Web 2.0, c’est aussi du donnant donnant alors je ne vois pas pourquoi je priverais une […]

  • Luc Moal
    5 août 2009 (19 h 32 min)
    Commentaire

    Merci pour ta contribution, très bon billet, j’ai aussi créé un compte twitter il y a peu sans vraiment savoir pourquoi, en fait parce que j’avais vu durant le Tour de france que Lance Armstrong avait ce genre de truc lol et aussi parce qu’il existe un tel martèlement médiatique autour de ce site que j’ai voulu essayer.
    Je dois avouer que jusqu’à te lire, je n’avais pas perçu le moindre intérêt dans Twitter. Mais là, tu m’as donné envie d’essayer. Etant dans le développement web aussi, je vais désormais te suivre (@starmagh).

  • Daniel Labonté
    14 septembre 2009 (23 h 27 min)
    Commentaire

    Moi, je te fais un commentaire, pas parce que je suis un no life, mais parce que je viens de lire tes commentaires sur le blogue de Dominic Arpin, et je voulais te connaître un peu.

    Et j’ai pas beaucoup de temps, mais je reviendrai.

    • Steve MindSix
      25 septembre 2009 (14 h 25 min)
      Commentaire

      Salut Daniel, merci d’être passé :-)

      Désolé du délai d’approbation de ton commentaire, il m’a échappé.

  • rmessier
    12 novembre 2009 (9 h 29 min)
    Commentaire

    Une expérience qui ressemble un peu à la mienne (j’ai été ‘mordu’ par Luc Gendron (@aryane) au début) mais par la suite la curiosité et le désir de trouver des moyens d’intégrer cet outil ont fait le reste. J’ai d’ailleurs après quelques mois de participation, soumis un concept le ‘cloud knowledge’ comme étant un sous produit des médias sociaux. Si ca t’intéresse, tu peux lire ce billet sur mon blog (http://richardmessier.com/blog/?p=103)
    Au plaisir de te lire et éventuellement de te rencontrer.

  • Steve MindSix
    14 novembre 2009 (16 h 42 min)
    Commentaire

    Richard, merci de ton passage ici, mais surtout, merci pour le partage de ton billet. Vraiment un délice que cette lecture !!

  • Francis Perron
    16 novembre 2009 (10 h 29 min)
    Commentaire

    Salut Mindsix,
    c’est pareil pour moi, j’étais perdu au début, mais avec certain logiciel, twitter devient plus accessible. J’utilise Seesmic Desktop & TwitterGadget sur mon igoogle ainsi que sur mon google wave. Mon expérience reste tout de même moin accompli que toi avec mes:
    144 Following 61 Followers 1 Listed

    Je te lève mon chapeau !

    Contrairement à toi, ma liste de following est principalement constitué de la liste que j’ai rajouté d’un coup via un site que je ne me souvient plus.

    Au plaisir de lire tes articles
    Francis Perron

    • Steve MindSix
      17 novembre 2009 (18 h 25 min)
      Commentaire

      Francis, dis-moi, quel est ton nickname sur Twitter? Je t’ajouterais de ce pas :-)

  • Me suivre sur twitter « Le blog de Karl
    12 décembre 2009 (2 h 41 min)
    Commentaire

    […] Mon expérience Twitter […]

  • Twitter: un service de microblogage | Vie à deux – Le regard d’un couple sur divers sujets qui les touchent au quotidien
    12 mars 2010 (12 h 00 min)
    Commentaire

    […] vous invite à lire également le billet de MindSix concernant son expérience sur Twitter. Il explique bien son point de vue et je dois dire que j'ai vécu sensiblement les […]


Vous désirez commenter ?

Un peu de HTML est OK